MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

En quête d’expansion, l’École Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) s’arrime à la modernité. Son ouverture à l’international renforce la qualité de la formation offerte en son sein.

 Située en contrebas du quartier Ngoa-Ekelle, non loin du lac municipal de Yaoundé, l’ENAM s’impose au visiteur par ses locaux et l’originalité de son architecture, témoins du prestige de cette institution qui a vu passer la plupart des cadres de l’administration camerounaise.

 De plus en plus, l’ENAM s’affirme comme une Ecole de référence dans la sous-région Afrique Centrale. Outre les nationaux, ses pensionnaires viennent des pays voisins comme : la République Centrafricaine, la République du Congo, la République du Gabon et la République du Tchad. Les succès obtenus méritent d’être renforcés et pérennisés. Les conditions d’accès sont très rigoureuses. Les postulants doivent être bien préparés, il n’y a pas de place pour les aventuriers.

 L’École répond aux besoins de formation du monde d’aujourd’hui en matière de gouvernance. Les chevaux de bataille étant : l’éthique, la rigueur, la gestion saine de la fortune publique, la probité et l’intégrité morale.

 Un point d’honneur est mis sur la promotion du bilinguisme, à l’effet de mieux refléter cette particularité que d’autres nous envient. Sans oublier la discipline qui est devenue l’un des leitmotive du Directeur Général.

 Par ailleurs, l’institution apporte sa contribution au renforcement des capacités des personnels des administrations et du secteur privé à travers son Centre de Recherche et de Documentation (CRD).

Les perspectives sont prometteuses en termes d’amélioration des infrastructures, d’intensification ou de densification de la coopération internationale.

L’amélioration des conditions de travail est au cœur de la politique du Directeur Général : l’augmentation quantitative et qualitative du nombre de salles de classe et de bureaux ; la construction en cours d’une médiathèque contribuera à coup sûr à asseoir la notoriété de l’ENAM.

La coopération quant à elle, fait son chemin, en se diversifiant. Afin de s’arrimer aux standards internationaux et faire efficacement face aux défis de la mondialisation, l’ENAM a noué des relations de partenariat avec des universités américaines, la Mairie de Philadelphie, les juridictions françaises, l’Organisation Internationale du Travail, l’ERSUMA de Porto-Novo et l’ENA de Côte d’Ivoire. Ces institutions offre des stages de perfectionnement aux élèves.

Voilà l’ENAM telle qu’elle se présente aujourd’hui, avec de nombreux atouts et résolument tournée vers l’avenir.

M. LINUS TOUSSAINT MENDJANA

Laisser un commentaire